Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 14:18

 

  Education Tibétaine et discipline

 



 

 

JIGME RINPOCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

Un  grand Lama tibétain nous parle

de son éducation au Tibet et

 du sens de cette discipline  

 

 

 

 

 

 

 

E....comme Éduquer

 

Extrait de «A. ...comme Bouddha !» de Lama Jigmé Rinpoché

 

 

 

Les enseignements du Bouddha peuvent facilement s'appliquer à l'éducation des enfants, car ils sont tellement universels qu'il est impossible de penser qu'ils n'appartiennent qu'à la culture bouddhiste.

La plupart des parents occidentaux sont quelque peu confus face au thème de l'éducation des enfants, se demandant s'il convient d'être sévère ou non, si les fessées et les cris sont ou non acceptables lorsque les enfants deviennent agressifs, etc. Leurs enfants semblent être plus nerveux, réclamant bien plus de choses et une plus grande attention que par le passé, et les journaux sont remplis d'horribles nouvelles qui parlent de baby-killers, de petits revendeurs de drogue, eux-même toxico-dépendants.

Eh bien, les tibétains sont connus pour être particulièrement sévères avec les enfants, et j'ai moi-même été élevé par le Karmapa, mon oncle, qui avait une stricte discipline personnelle. Aussi m'a-t-il élevé de cette manière. J'ai découvert plus tard que cette discipline qu'il m'avait imposé m'était extrêmement utile dans la vie, tout comme ses enseignements du Dharma. Ce sont les enseignements que j'ai reçu de lui qui ont développé en moi mes qualités, mais ce fut sa discipline qui les a rendu solides. Je me souviens qu'il me grondait, il lui arrivait même de me donner une claque, mais il s'assurait toujours que j'avais compris exactement pourquoi. Il prenait toujours le plus grand soin de faire comprendre la raison de sa discipline, et bien que sur le moment nous n'ayons pas été très enthousiastes, nous acceptions aussi de reconnaître nos erreurs. Cette combinaison de discipline et d'explications nous rendait conscient du fait que les causes du malheur n'étaient pas dans la discipline elle-même, mais dans nos actions mauvaises. Ainsi, peu à peu, nous avons commencé à comprendre que bonheur et malheur ont leur racine en nous-même. Et cela est l'un des principaux enseignements du Bouddha.

Nous comprenons maintenant la raison de sa sévérité : sa discipline nous a rendus forts, et nous avons développé peu à peu une stabilité de caractère libre de toutes les oscillations de l'esprit émotionnel qui, d'un côté fatigue l'homme et de l'autre rendent ses actions, quelles qu'elles soient vraiment moins efficaces ; en particulier lorsqu'il s'agit d'affronter une situation difficile. On pourrait penser que ceci n'est pas le fruit de sa discipline, mais plutôt du genre de vie que nous avons dû mener, loin de chez nous exilés du Tibet ; mais je peux observer aujourd'hui que les membres de ma famille, plus jeunes que moi et qui ont cependant reçu le même type d'éducation sévère bien que dans des conditions de vie beaucoup plus favorables, ne sont pas différents de nous : ils sont stables, solides, et l'on peut compter sur eux en cas de difficulté.

Mais je ne pense pas que le principal soit de discuter si les parents doivent se monter plus ou moins sévères. Si vous êtes sévère, que vos enfants ne vous écoutent pas et que vous vous mettiez à hurler, ceci a-t-il un sens si vous n'êtes pas capable de leur expliquer pourquoi ils ne devraient pas faire telle ou telle chose ? C'est de là que provient la souffrance.

En outre vous ne pouvez pas vous attendre à de la discipline de la part de vos enfants si vous n'êtes pas discipliné vous-même.

Si lorsqu'ils sont petits ils obtiennent tout ce qu'ils veulent, durant l'adolescence ils éprouveront un grande confusion, car ils auront tout un tas de choix à faire ; ils seront hypnotisés par l'immense variété de leurs propres perceptions. Les adolescents se sentent plein d'énergie, capable de faire la conquête de tout ce qu'ils veulent, de décider de tout, mais s'ils n'ont pas quelqu'un à côté d'eux pour leur apprendre à être forts et à se comporter correctement, s'ils ne sont pas suffisamment guidés quand ils cherchent à prendre leurs propres décisions, peu à peu ils dispersetront leur énergie et se ramolliront beaucoup. S'ils ne sont pas disciplinés, il sera difficile pour eux de suivre une voie déterminée, après l'avoir choisie : et nous auront une génération d'éternels adolescents, manquant de sécurité, instables et en proie à de continuelles oscillations émotionnelle.

La discipline n'est pas facile à respecter pour un enfant ; c'est pourquoi si vous l'entraînez un peu à affronter cette chose si difficile pour lui, il lui sera plus aisé de faire front à toutes les autres difficultés, à toutes les autres situations épineuses quand il sera plus grand. Ce sera un jeune plein d'énergie, comme c'est le cas de tous les jeunes gens, mais il aura aussi la capacité de ne pas se laisser abattre par des émotions comme la tristesse et la peur. Ceux qui se sentiront submergés par ces sortes d'émotions, sans savoir que la souffrance comme le bonheur proviennent seulement d'eux-même, ceux-là chercherons désespérément une solution à l'extérieur : mais ces solutions sont négatives.

Ainsi soyez fermes avec vos enfants : si vous avez besoin de les gronder, faites-le ; mais soyez vous-même disciplinés et ne permettez pas aux émotions de vous renverser.

Vous devez manifester la colère quand c'est nécessaire, mais sans être irrité. Et expliquez-leur toujours pourquoi ce qu'ils ont fait n'est pas correct et que c'est la raison pour laquelle ils sont malheureux : ce n'est pas dû à votre réprimande, mais bien du fait de s'être mal comporté, causant ainsi l'apparition de votre réprimande

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Education