Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 14:49

Préparation par Hypnose et auto hypnose

 

 

ocean.jpg 

 

 

L'hypnose est autant une philosophie de la naissance qu’une technique qui vous permettra d'accoucher dans le calme et la douceur. Véritable préparation psychique à la naissance issue de l’hypnose Ericksonienne, elle est basée sur la relaxation corporelle et mentale ainsi que la visualisation, la suggestion positive et les métaphores tout spécialement créées pour la grossesse et l’accouchement.

Ces outils vous permettront de bien vivre le travail de la naissance et de faire appel aux relaxants naturels de votre corps afin de diminuer la douleur. L’hypnose vise à apporter aux couples une vision positive de l’accouchement et à libérer les peurs reliées à celui-ci.

Petit à petit vous ferez confiance à votre corps et travaillerez avec lui, vous aurez confiance en votre instinct naturel. Il est important de noter qu’avec l'hypnose, vous ne serez pas inconsciente ou endormie; vous serez pleinement consciente et en contrôle de ce qui se passe mais profondément détendue.

 

 

 

La douleur, est-elle la souffrance ? À quoi répond-t-elle ? Est- elle nécessaire ?


La douleur n’est pas la souffrance. La douleur est nécessaire, elle fait partie ni plus ni moins de la physiologie de l’enfantement. La souffrance, est la résultante fâcheuse de la «déresponsabilisation» que la société exerce sur les mères. La souffrance c’est la passivité, c’est le corps qui ne sait plus quoi faire, c’est l’ignorance.

La douleur est active, positive, elle fait partie du processus d’ouverture, comme un rite de passage. Elle nous propose une façon de voir ce parcours qu’elle classe en trois portes. La mère et l’enfant, en symbiose, vont travailler afin d’ouvrir le col de l’utérus, le bassin et le périnée. Notre perception de la douleur va de pair avec la résistance.

L'hypnose tend à redonner confiance à la femme qui enfante, à lui permettre de développer les hormones comme l’ocytocine et les endorphines fabriquées par son propre corps pour gérer la douleur. Car le corps est intelligent et que la douleur n’est pas là pour rien, la péridurale doit rester un outil à utiliser avec précaution.


Cette méthode aide la future mère à vivre sereinement sa grossesse. Elle conduit la femme à puiser en elle intuition et assurance personnelle afin de reprendre confiance en ses compétences à devenir mère et à vivre activement et pleinement la naissance de son enfant.


 



En pratique


Les séances démarrent aux environs du 5ème mois de grossesse. Cette préparation s'effectue en 5 sessions espacées de plusieurs semaines.

Les séances durent environs 1h30 en individuel ou 2H en groupe de 4 ou 5 futures mamans. Durant chaque séance, un thème particulier est abordé, suivi d'un entraînement d'Hypnose.

Il est recommandé aux futurs papas de venir lors des séances afin d'apprendre également à gérer ses peurs et son stress. De plus des outils de réflexion sur le projet de naissance seront abordés lors des cours.



Les avantages des cours d’Hypnose :

  • Accroitre la détente profonde, éliminer la peur qui cause la tension et la douleur.

  • Induire les endorphines naturelles de votre corps

  • Diminuer le besoin de recourir aux interventions médicales et instrumentales

  • Améliorer la communication avec votre enfant in-utero, intensifier le lien mère-enfant

  • Réduire le temps de travail lors de l'accouchement

  • Donne au conjoint un rôle important au cours de la naissance

  • Renforcer l'assurance des parents dans leurs compétences

  • Enseigner des techniques respiratoires qui permettent aux femmes de mettre leur bébé au monde sans violence et sans poussées difficiles

  • Créer un environnement de naissance calme, serein et joyeux plutôt que tendu et générateur de stress

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 13:06

 

Suggestions pour créer

projet de naissance

votre projet de naissance

 

 

Avant de commencer à faire des choix plus détaillés, réfléchissez et décrivez l'ambiance générale que vous aimeriez pour cette naissance.

 

 

Pendant le travail

 

  • les personnes présentes 

 

- au choix des parents

- selon protocole

 

  • les positions pour le travail

- liberté de changer et de marcher

- rester au lit et adopter différentes positions

- rester au lit dans une seule position


  • le début du travail - spontanée (sans interventions)

- provoqué par des méthodes naturelles (stimulation des mamelons, lavement...)

- provoqué seulement pour des raisons médicales après avoir jugé de la maturité du foetus

- provoqué médicalement ou chirurgicalement

 

  • l'hydratation ou la nourriture - possibilité de boire ou manger

- boire de l'eau ou des jus

- seulement des cubes de glace

- soluté intraveineux (pour garder hydraté, obligatoire sous péridurale)

 

  • le monitoring 

- monitoring intermitent dans la position au choix de la mère, incluant le bain, debout, sur le ballon...

- monitoring intermitent externe dans le lit

- monitoring continu dans la position au choix de la mère

- monitoring continu externe dans le lit

- monitoring continu interne dans le lit

 

  • le soulagement de la douleur

- péridurale en début de travail actif (+/- 4cm)

- péridurale dosée par la mère

- péridurale dés que le travail devient plus difficile

- détente, respiration et autres mesures de confort

- médicaments et anesthésiques seulement sur demande de la mère

 

  • l'accélération du travail 

 

- ocytocine synthétique (pytocin ! Douloureux et empêche la création d'ocytocine naturelle)

- marcher, changer de position, stimuler les mamelons..

- rupture des membranes

 

 

 

 

Pendant l'accouchement

 

 

  • la position pour la poussée

- position déterminée par le médecin

- position  au choix de la mère

 

  • la technique d'expulsion

- le père veut ou ne veut pas voir l'expulsion

- poussée dirigée par le médecin

- spontanée, selon instinct de la mère  

  

  

 

 

- poussée dirigée par le père et l'accompagnante

 

  • la naissance du bébé 

 

- le médecin sort le bébé et le donne à la mère

- avec ou sans champ stérile

- les parents vont chercher le bébé ensembles

- la mère va chercher son bébé au moment de la délivrance

- le père sort le bébé et le donne à la mère

 

  • l'accélération de l'expulsion 

 

- forceps et ventouse seulement si nécessaire pour la santé de la mère ou le bébé

- poussée prolongée

- position qui respecte la gravité

 

 

  • le périnée 

- épisiotomie seulement si nécessaire pour la santé de la mère ou du bébé

- épisiotomie de routine

- garder le périnée intact avec des compresses chaudes pendant la poussée (pour détendre les tissus)


Avec une épisiotomie les déchirures peuvent aller jusqu'au 3e ou 4e degré (3e = muscles totalement déchirés, 4e = déchiré jusqu'à l'anus). Sans épisiotomie les déchirures ne vont en général reste légère, voire juste des égratignures).

 

 

 

 

Après la naissance

 

 

  • le placenta

 

 

 

 

 

 

- accélérer l'expulsion av ec de l'ocytocine synthétique ou une révision utérine

- expulsion spontanée, sans médicament ou traction mécanique

- stimulation des mamelons par la mère ou le bébé


- le voir ou non après l'accouchement

- conserver le placenta (pour rituel, homéopathie....)


 

Les premières heures après la naissance l'ocytocine naturelle est en pleine puissance. Si on laisse la mère et le bébé en contact, les hémorragies sont rares. Dans le cas contraire et si l'on tire sur le placenta (en tirant le cordon) les risques d'hémorragies augmentent.

 

 

  • le cordon 

 

 

- lier et couper le cordon lorsque les battements sanguins ne sont plus perceptibles

- lier et couper immédiatement

- le père et/ou la mère coupe le cordon

 

Savez vous que naturellement, environ 20mn après la naissance, un espace se vide dans le cordon à environ 10cm du bébé ? Si l'on coupe le cordon à cet endroit il n'y a pas d'écoulement de sang et un "clamps" ne sera pas nécéssaire.


  • les mucosités du bébé 

- désobstruction immédiate de routine

   (cela peut gêner la succion, et peut générer des pertes de sang et un risque d'anémie)

 - le bébé tousse et expulse seul les mucosités, aspiration seulement si nécessaire

 

  • la chaleur

- bébé placé en peau à peau avec sa mère, tous deux recouverts d'une couverture (prévient les hémorragies, et   créer de la chaleur humide évitant la déshydratation à ce moment)

- bébé en peau à peau par le père et la mère en alternance

- bébé donné à sa mère après avoir été enveloppé dans une couverture

- bébé placé sous la lampe chauffante

- bébé placé dans un incubateur à thermostat et humidité contrôlés

 

  • soins immédiats 

- attendre au moins 2 heures avant la pesée, le mesurage, les gouttes dans les yeux, la vitamine K...  

- pas de crème dans les yeux ou de vitamine K

- soins de routine fait immédiatement dans la chambre de naissance

- soins de routine faits immédiatement à la pouponnière

 

 

  • premier bain

 

 

 

 

- après 12 heures de vie

- après 24 heures de vie

- selon routine hospitalière

- donné par le père ou la mère

- donné par le personnel hospitalier avec des gants (cela protège des bactéries des autres enfants)

- bain Leboyer (laisser le bébé juste tremper dans l'eau, sans le nettoyer) donné par le père ou la mère quand les parents le souhaitent.

 

Le vernix protège des problèmes de peau (exzema), et aide à la chaleur. Le bain le fait pleurer et il dépense beaucoup d'énergie à se réchauffer.

 

 

  • l'allaitement 

 

  

 

 

 

 


- donner du colostrum à la demande (toutes les 2 heures) afin de prévenir les risques de jaunisse. Le colostrum   est le meilleur laxatif pour le bébé, lui permettant d'évacuer le méconium.

- allaitement maternel à la demande, sans sucette ou complément

  

  

- préparation lactée à la demande du bébé

  

- préparation lactée à horaires fixes

- suppléments donnés au compte goutte, à la cuillère ou au gobelet

 


  

  • cohabitatio n

- cohabitation le jour seulement

- emmener bébé seulement pour boire et pour les soins routiniers

- permanente avec la mère et/ou le père 24h/24

 

 

  • retour à la maison 

- selon protocole hospitalier

- 6 à 12 heures après l'accouchement

 - au moment désiré par la mère

 

 

 

En cas de césarienne

 

 

  • si planifié 

 

- après le début du travail

 - avant le début du travail

 


  • accompagnateur 

- présence du père et d'une seconde personne

- aucun accompagnateur

- présence du père ou d'une autre personne

 

  

 

  • contact avec le bébé 

- donné un bisou au bébé ou faire du « joue contre joue » avant d'aller sur la table chauffante

- bébé tenu par le père peu de temps après la naissance, pendant que la mère peut le voir et le toucher

- éviter l'incubateur et privilégier la méthode kangourou avec le père en attendant que la mère sorte de la salle de réveil

- allaiter le plus tôt possible

- envoyer à la pouponnière après un bref contact avec les parents

- envoyer à la pouponnière juste après la naissance

- donner un bain Leboyer suivit d'un peau à peau avec le père (cela est très bon pour le bébé, lui permettant de vivre un instant proche des sensations d'une naissance par voie basse. Pour cela porter une bassine)

 

 

 

 

L'enfant prématuré ou malade

 

 

  • contact avec le bébé 

- si le bébé doit être transféré dans un autre hôpital, le père restera avec lui

- les parents le visitent et prennent soin de lui le plus tôt possible


  • alimentation 

- dés que possible le lait de la mère est donné au compte gouttes ou à l'aide d'un tube

- nourrit par les parents ou par l'infirmière dés que possible

- la mère allaite dés que possible

 

 

  • contact avec groupe de soutien 

- pas de contact

- initié par les parents, l'infirmière ou le groupe de soutien

 

 

 

 

Bébé mort né

projet-de-naissance.jpg

(difficle d'imaginer cela, mais "au cas où" il est toujours moins désarmant d'avoir fait quelques choix) 

A mettre dans le projet de naissance ou dans une lettre à part

 

 

  • Vos demandes particulières

- présence d'un représentant religieux

 

 

- pouvoir le bercer aussi longtemps que désiré

- faire une photo du bébé

- garder une mèche de cheveux du bébé

- pouvoir faire des funérailles

- contact avec le père et/ou la mère

- faire une empreintes des pieds ou des mains

- le voir nu

- autopsie ou non

- contact avec groupe de soutien

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 12:28

 

 

 

Les 7 étapes psy de la femme qui accouche

  femme-enceinte.jpg 

 

 

 

Ces étapes de l'accouchement ne sont pas "obligatoires". Il est même possible que vous en ayez conscience ou pas. Quoiqu'il en soit il est bon de savoir que ce que vous vivez à ce moment là est "normal".

Si par exemple vous avez envie de tout stopper, de "fuir loin d'ici" à un moment de la naissance, ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas une mauvaise mère, vous êtes simplement fatiguée et c'est bien normal quand on pousse et gère sa douleur depuis plusieurs heures, non ?

 

Alors voilà ce qui se passe au niveau de votre esprit lorsque vous mettez bébé au monde...

 

 

Tout d'abord L'excitation

Prise de conscience

« C'est aujourd'hui !! »

 

 

Puis viens un sentiment d'insécurité, manque de confiance

 

Départ pour l'hôpital

    « Est-ce que je vais y arriver ? »

    « Est-ce que ça va être long ? »

 

 

Mais vous n'avez pas le choix, alors arrive l'implication


Dilatation à 3 – 4 cm

« Ok j'y vais !! »

La mère s'implique, elle capte

Elle a besoin d'être rassurée, informée

 

 

Et lorsque vous avez des contractions depuis plusieurs heures viens parfois :

découragement, démission, colère, négation, pleurs...


Dilatation de 5 à 7 cm

Possibilité de démission

La mère vit à ce moment là un face à face avec elle même


 

De nouveau vous vous ressaisissez et vous "lâcher prise"

Dilatation de 8 à 10 cm

Elle s'abandonne, elle s'ouvre, l'acceptation de l'intensité, désir de mettre au monde

Épuisement

Progression


 

Puis vous sentez que votre bébé est bientôt dans vos bras

et cela vous donne force et détermination

Phase d'expulsion

Impatience

 

 

Et enfin c'est le grand moment et là tout est :

Joie, euphorie, émerveillement...

La naissance

« Enfin, te voilà !! »

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 12:02

 

La préparation de la valise pour la maternité 

  VALISE-DE-MATER.jpg

 

 

Afin de ne rien oublier et d'être plus sereine

vous pouvez préparer votre valise à partir du 7éme mois de grossesse.


 

Les papiers

 

Vos résultats d’analyses 
Le livret de famille ou reconnaissance anticipée.
Le carnet de Maternité ou étiquettes de la Sécurité Sociale.
La carte de Sécurité Sociale.
La carte de mutuelle

Votre projet de naissance

Une liste de numéros de téléphone importants


La valise de bébé


Pour la maternité

6-8 bodys.

2-3 brassières ou gilets chauds.

1 bonnet chaud en laine à petites mailles ou en coton.

6-8 grenouillères (prévoyez de pouvoir changer votre bébé tous les jours).

5 paires de chaussettes ou des chaussons.

5-6 bavoirs.

1 petite peluche “doudou”

1 gigoteuse ou un sur-pyjama.

1 paquet de couches 2/5 kg (si la maternité n’en fournit pas).

1 trousse de toilette (savon, crème pour les fesses, brosse à cheveux, etc).


Pour la sortie

1 nid d’ange pour la première sortie de bébé.

1 paire de moufles

1 siége auto

 

 


La valise de maman


Pour l’accouchement

1 grande chemise de nuit ou large tee-shirt.

1 brumisateur.

Un miroir pour voir bébé sortir

Une huile de massage


Après l’accouchement

2 chemises de nuit ( les pyjamas qui peuvent frotter l’entrecuisse et occasionner certaines douleurs).

1 robe de chambre.

1 paire de pantoufles.

2 ou 3 paires de chaussettes.

2 ou 3 soutiens-gorge d’allaitement.

Des coussinets d’allaitement.

De la pommade à appliquer sur les mamelons.

20 culottes jetables en coton.

Des serviettes de toilette.

Des serviettes hygiéniques (optez pour les maxi nuit).

Des mouchoirs en papier.

Des vêtements si vous ne souhaitez pas rester en chemise de nuit tout le temps.

Il vaut mieux des vêtements avec ouverture sur le devant, plus pratique si vous allaitez.

Un sac pour le linge sale.

1 trousse de toilette avec :  shampooing, gel douche, sèche cheveux,  brosse à dent,  un stick à lèvres.

Une veilleuse

Un lecteur CD

Un appareil photos

De la monnaie pour le distributeur

Des bouchons d'oreilles

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:24

Choisir "sa" position est primordial

 

Voici différentes positions d'accouchement. Il est bien d'en prendre connaissance avant la naissance, afin de s'en souvenir le jour J. N'hesitez pas à demander à l'équipe si vous pouvez choisir. Certain lieu accepte d'autre non, mais n'oubliez pas qu'une femme qui à besoin d'une certaine position pour faciliter la naissance de son enfant à raison, elle sait ce dont elle à besoin, alors négocier ce point n'est pas juste un détail, il peut être extremement important, car cela va jouer sur votre bien être et donc votre détente. Le périnée est un muscle, un muscle détendu (sous endorphine) est soupple, un muscle stressé (sous adrénaline) est dur. Vous comprenez donc pourquoi il est primordial de favoriser le confort et la détente de la maman.

 


La visibilité n'est pas trés bonne je vous conseille donc de copier ou d'imprimer ces images. Elles sont disponibles sur le site http://afar.info vous pourrez les imprimer directement. Mais vous pouvez également les enregistrer sous et en faire une copie directement ici.

 

 

 

positions1-fr-low

 

 

 

 

 

 

positions2-fr-low

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 16:58

logo_eolienne_68715248_logo_eolienne_1847085602_souffle1.jpg

 

 

 

 

Frédérick Leboyer

Art du souffle 


 

 

 

 

Il faut accepter la souffrance pour la connaître. La reconnaître.

La regarder en face. Pour la comprendre. Et par là même s'en liberer.

La douleur tente de vous dire quelques chose.

Comment comprendrez-vous cette messagère si vous fuyer !

Attendez-la de pied ferme, donnez-vous à elle,

ne faites qu'un avec elle et découvrez, stupéfaite, qu'elle n'était que la peur.

Elle était cette distance que, follement, vous tentiez de mettre entre elle et vous.

Vous et la sensation.

Quel vous ?

Existe-t-il distinct de ce que vous éprouvez ?

 

Oui, une fois encore, écoutez bien :

la souffrance...

au lieu de fuir, vous vous donnez à elle.

Vous la laissez vous envahir, vous habiter totalement sans lutter.

Et, miracle, elle disparaît !

Le "je" qui tentait de fuir, de refuser,

ce "je", une foi disparu, il n'y a plus que la souffrance.

Ou plutôt, non : une intensité qui vous ouvre,

et une respiration immense, illimitée, touote-puissante

qui vous envahit, vous emporte,

et fait que la douleur tant redoutée

se fait extase.

 

 

 

 

Voici une vidéo qui image parfaitement        http://www.blip.tv/file/2096989

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 01:03

 

Le projet de naissance


 

ACCOUCHEMENT.jpg


 

Le projet de naissance permet aux futurs parents de s'interroger sur l'accouchement «idéal» et de préciser le type d’accouchement qu’ils souhaitent vivre, étape par étape. 

 

 

 

 

 

Le projet de naissance permet de :

  • Rassurer les parents sur ce qui va se passer pendant l’accouchement
  • Clarifier la position des parents à chaque fois qu’il y a un choix possible
  • Eviter aux futurs parents de paniquer sous le coup de l’émotion ou de l’urgence et d’oublier les détails auxquels ils tiennent.
  • Permettre de mieux appréhender et gérer l'accouchement et les craintes.
  • Faire le relais en cas de changement d’équipe médicale de dernière minute... on n’accouche pas toujours avec l’équipe médicale prévue.
  • Instaurer un dialogue et faire participer le père à l’accouchement, certains choix pouvant être l’occasion de discussion au sein du couple.

Le projet de grossesse n’a aucune valeur juridique, il n’est ni obligatoire ni interdit, il permet d’instaurer un meilleur dialogue entre les futurs parents et l’équipe médicale. Même si votre projet de grossesse prévoit de laisser faire la nature et de ne pas provoquer l’accouchement, rien ne vous garantit qu’il ne soit pas nécessaire d’intervenir en cas de souffrance foetale ou d’urgence. Le projet de naissance facilite la prise en compte de vos désirs sur des points qui sont important pour vous.

Si certaines maternités ou sages-femmes accompagnent les futures mères dans l’établissement d’un projet de naissance, toutes ne le font pas, mais rien ne vous empêche d’en établir un. Il vous permettra de mieux communiquer avec l’équipe médicale, avec le médecin, avec lesquels vous allez accoucher.

 

Un projet de naissance est un ensemble de questions et de réponses à vous poser seule ou en couple. Certaines questions touchent le personnel médical, avec qui il est bon d’en discuter avant de prendre une décision, mais d’autres relèvent de la sphère strictement personnelle.

Le projet de naissance aide les parents à appréhender la naissance de leur bébé dans sa globalité pour qu’ils vivent le plus sereinement possible ce grand moment de leur vie. Il vient palier les manques de la société moderne. Autrefois, il suffisait de suivre la norme imposée par la société, le milieu social et les traditions familiales. Aujourd’hui les femmes occidentales sont libres de choisir les conditions de leur accouchement, du moins tant que leur santé et celle de leur bébé ne sont pas menacées.

 

Il peut être sous forme de simple lettre ou sous forme de liste. Votre Doula ou votre sage femme pourront répondre à vos questions et vous aider dans sa rédaction. Elles pourront également vous indiquer comment le faire respecter et le présenter à l'équipe.

 

N'oubliez pas que vous avez le choix et le pouvoir de décider d'offrir une naissance respectée à votre bébé.

Repost 0
Published by Nathalie Bernard - dans Accouchement
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 22:31

 

 

Classification OMS

t-accoucher_c_est_culturel.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pratiques utilisées pendant 

un accouchement "normal"

 

 


 

L'OMS distingue quatre catégories de pratiques courantes dans la conduite d'un accouchement normal, selon leur utilité, leur efficacité et leur nocivité.

Cette classification est le résultat de la réflexion et des débats du groupe de travail, et reposent sur les meilleures preuves disponibles à l'époque (1997).

Les raisons de cette classification sont exposées en détail sur le site de l'OMS ; étude complète : 
"Les soins liés à un accouchement normal: guide pratique"
  http://www.who.int/reproductive-health/publications/French_MSM_96_24/  

 

CATEGORIE A :

Pratiques dont l'utilité peut être démontrée et qu'il convient d'encourager

- Plan individuel déterminant où et avec l'aide de qui l'accouchement se déroulera, établi avec la femme pendant la grossesse, et communiqué au mari/partenaire et, le cas échéant, à la famille 

- Evaluation des risques liés à la grossesse pendant les soins prénatals, et réévaluation à chaque contact avec le système de santé et au moment du premier contact avec le dispensateur de soins pendant le travail, et jusqu'à la fin du travail

- Surveillance du bien-être physique et émotionnel de la femme pendant tout le travail et l'accouchement, et à l'issue du processus de la naissance 

- Boissons proposées à la parturiente pendant le travail et l'accouchement 

- Respect du choix éclairé de la femme quant au lieu de la naissance 

- Fourniture de soins pour le travail et l'accouchement au niveau le plus périphérique où l'accouchement soit possible et sûr et où la femme se sente en sécurité et en confiance 

- Respect du droit de la femme à l'intimité sur le lieu de l'accouchement

- Soutien empathique des dispensateurs de soins pendant le travail et l'accouchement 

- Respect du choix fait par la femme des compagnons présents pendant le travail et l'accouchement 

- Fourniture aux femmes de toutes les informations et explications qu'elles souhaitent 

- Méthodes non traumatiques et non pharmacologiques pour soulager la douleur pendant le travail comme des massages et des techniques de relaxation  

- Surveillance foetale avec auscultation intermittente 

- Usage unique des matériels jetables et décontamination appropriée du matériel à usage multiple pendant tout le travail et l'accouchement 

- Utilisation de gants pour le toucher vaginal, pendant l'expulsion du bébé et pour la manipulation du placenta (2.8).

- Liberté de choisir la position et de bouger pendant tout le travail 

- Encouragement à choisir une position autre que dorsale pendant le travail

- Surveillance attentive de l'évolution du travail, par exemple au moyen du partogramme de l'OMS

- Administration prophylactique d'ocytocine au troisième stade du travail chez les femmes présentant un risque d'hémorragie de la délivrance, ou qu'une spoliation sanguine même légère peut mettre en danger

- Stérilité des instruments utilisés pour sectionner le cordon

- Prévention de l'hypothermie du bébé

- Contact dermique précoce entre la mère et l'enfant et encouragement à commencer l'allaitement au sein dans l'heure qui suit la naissance, conformément aux directives de l'OMS sur l'allaitement au sein

- Examen systématique du placenta et des membranes

 

CATEGORIE B :

Pratiques qui sont à l'évidence nocives ou inefficaces et qu'il convient d'éliminer

- Recours systématique au lavement

- Rasage systématique du pubis 

- Infusion intraveineuse systématique pendant le travail 

- Pose systématique de canules intraveineuses à titre prophylactique

- Utilisation systématique de la position dorsale pendant le travail 

- Toucher rectal

- Utilisation de la radiopelvimétrie

- Administration d'oxytociques à tout moment avant l'accouchement de façon que leurs effets ne puissent être maîtrisés

- Utilisation systématique de la position gynécologique avec ou sans étriers pendant le travail

- Efforts de poussée soutenus et dirigés (manoeuvre de Valsalva) pendant le deuxième stade du travail

- Massage et étirement du périnée pendant le deuxième stade du travail

- Utilisation de comprimés oraux d'ergométrine au troisième stade du travail pour prévenir ou arrêter une hémorragie

- Administration systématique d'ergométrine par voie parentérale au troisième stade du travail

- Lavage utérin systématique après l'accouchement

- Révision utérine systématique (exploration manuelle) après l'accouchement

 

 

CATEGORIE C :

Pratiques sur lesquelles on ne dispose pas de preuves suffisantes pour les recommander fermement et qu'il convient d'utiliser avec précaution tandis que les recherches se poursuivent.

- Méthodes non pharmacologiques utilisées pour soulager la douleur pendant le travail, comme les plantes, l'immersion dans l'eau et la stimulation nerveuse

- Amniotomie précoce systématique pendant le premier stade du travail

- Pression sur le fond utérin pendant le travail

- Manoeuvres visant à protéger le périnée et à gérer la tête du foetus au moment du dégagement

- Manipulation active du foetus au moment de la naissance

- Administration systématique d'ocytocine, tension légère sur le cordon, ou combinaison des deux pendant le troisième stade du travail

-Clampage précoce du cordon ombilical

-Stimulation du mamelon pour augmenter les contractions utérines pendant le troisième stade du travail

 

CATEGORIE D :

Pratiques fréquemment utilisées à tort

- Interdiction d'absorber aliments et liquides pendant le travail

- Traitement de la douleur par des agents systémiques 

- Traitement de la douleur par l'analgésie épidurale

- Monitorage électronique du foetus

- Port de masques et de gants stériles par la personne aidant à l'accouchement

- Touchers vaginaux répétés ou fréquents, spécialement par plusieurs dispensateurs de soins

- Accélération par l'ocytocine

- Transfert systématique de la femme en travail dans une autre pièce au début du deuxième stade

- Sondage de la vessie

- Encouragement à pousser dès le diagnostic de dilatation complète ou presque complète du col, avant que la femme éprouve elle-même le besoin de pousser

- Observance stricte d'une durée stipulée pour le deuxième stade du travail, une heure par exemple, si l'état de la mère et du foetus est bon et si le travail progresse 

- Extraction instrumentale 

- Utilisation courante ou systématique de l'épisiotomie

- Exploration manuelle de l'utérus après l'accouchement 

Repost 0
Published by nathalie beltrando - dans Accouchement
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 16:36
Repost 0
Published by nathalie beltrando - dans Accouchement
commenter cet article